NOUVEAU !!

Depuis janvier 2013, je vous accueille aussi à Fontainebleau ! Pour parler Coaching, Reconversion ou Thérapie, n'hésitez pas à me contacter au 01 60 57 01 59 pour prendre rendez-vous à Fontainebleau ou à Paris.

Merci à cette collègue réalisatrice qui me faisait récemment remarquer qu’une des particularités de la « gestion de carrière » d’un intermittent, c’est qu’il n’y a pas forcément de dynamique de carrière… Pas d’évolution, pas de grand changement au niveau du contenu des missions, ni du positionnement, ni du salaire d’ailleurs ;=)).
Tu apprends un savoir-faire, avec une partie technique, et aussi artistique et avec ça tu évolues comme un poisson dans son bocal.. Et alors, pourvu qu’il n’y ait pas de révolution technique, pourvu que tes goûts en matière artistique restent au goût du jour !!! Non, ce n’est pas entièrement vrai, il y a aussi plein d’évolutions qu’on sait accompagner !!
Mais elle a raison sur plusieurs points….
Pendant des années tu cherches tes marques, tu peaufines ta patte personnelle, et quelle satisfaction quand enfin tu entends : « Mmh, au premier coup d’oeil, on voit bien que c’est du XXXXX… »…

Et puis un jour, on sent la lassitude (des deux côtés) de l’autoplagiat…

Entre ces deux phases il y a l’instant béni où tu es au sommet de ton art, où ce que tu proposes correspond exactement à la demande, et au prix fort, sans trop d’effort de ta part…… C’est la fluidité totale, le sommet du plateau, et alors tu fais toujours plus de la même chose, et ton public, lui aussi, il a besoin de toujours plus de la même chose… Tout le monde j’addddoooooore ce que vous fêtes..
Jusqu’au moment où survient la rupture, car votre public/commanditaire est séduit par quelque chose de différent, une petite note autre, un rien, un truc même pas compliqué, ou à côté, un truc frais… C’est tout. D’ailleurs vous trouvez ça assez cheap et ça vous rappelle vos débuts ;=))
C’est vrai que j’en ai vues, des trajectoires comme ça.. Et du côté client, il ya aussi un engouement, une danseuse qu’on se paie, un style qu’on porte aux nues… et qu’on abandonne d’un jour à l’autre…

Alors je m’interroge sur les stratégies de créativité, de renouvellement, comment avoir la pèche, faut-il sniffer l’air du temps comme une drogue, et être en veille permanente, ou alors naviguer au long court, trouver son style et s’y tenir ??

Cela me rappelle cette directrice artistique qui se plaignait d’avoir des difficultés à recruter des graphistes : soit les créatifs font toujours un peu la même chose, soit ils n’ont pas vraiment de parti pris, de patte particulière… Ha !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *